Et si une Substance pouvait ouvrir la voie vers un autre monde? Et si vous pouviez quitter ce monde gris et blanc pour un monde coloré?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yuki dans son milieu habituel de vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Haruno
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 51

MessageSujet: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Jeu 3 Fév - 22:42

J'étais rentrée harassée de mon travail...mais je n'étais pas encore assez fatiguée pour dormir... J'avais besoin, même un besoin vital de me remettre à travailler mes accords de guitare mais aussi à jouer de la musique tout simplement comme je le faisais tous les soirs, une vieille habitude que décidément je n'arrivais pas à perdre....

Au moment où je refermais la porte de l'appart, je remarquais que cet appart était drôlement silencieux lorsque mon jeune camarade était absent et vaquait à ses occupations...

Je fermais donc à double tour le verrou de la porte d'entrée et me dirigeais tranquilement vers ma chambre en prenant au passage des gateaux, bonbons, boisson sucrée, tout le carburant nécessaire à mon étape gouter lorsque je travaillais.

Une fois dans ma chambre, j'allumais mon ordinateur qui faisait office de lumière lorsque je composais...pour ne pas perturber l'équilibre de la création artistique comme dirait Shin. Je m'assis sur le sol avec pour seul confort un matelas sous mes fesses et je me mit à jouer sans trop réfléchir, un peu au feeling avec mon magnéto allumé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loan Barretti
Bougie/Glucosomane invertébré
avatar

Groupe: : Voyageurs.
Age du personnage: : 23
Crédits avatar: : Tsugumi Ohba, Takeshi Obata.

Messages : 242

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Dim 6 Fév - 2:51

]Je réponds enfin, désolé j'ai eut plein de choses à faire, retour de vacances hier, et j'ajoute que dés maintenant les réponses doivent faire 20 lignes. Si l'inspi n'y est pas prends ton temps pour répondre Wink ]

"Black bird fly...
Black bird fly...
Into the light of the dark black night..."
[center][Blackbird - The Beatles]
La musique continuait sa course à travers l'atmosphère et l'air de la pièce. J'étais, moi, assis dans mon fauteuil de bureau en gros tissu. Un fauteuil rond dont le dossier ne fait qu'un avec les accoudoirs, un arc de cercle vertical entourant l'arrière de l'assise, ronde, donc. De couleur violette, je l'avais choisi pour son aspect évocant vaguement les 70's, et pour la note de couleur qu'il donnerait dans l'appartement aux murs majoritairement blancs.
J'étais dans ce coin de la pièce où se trouvait le bureau, sur lequel trônait mon ordinateur, proche de la fenêtre - une grande fenêtre qui ne donnait pas sur la mer, pour mon appartement, mais sur la ville. Les appartements de l'immeuble d'en face, eux, donnaient sur la mer. Mais je n'avais eut un assez gros salaire pour m'en payer un. J'avais donc opté pour ce studio somme toute assez spacieux - surtout car je ne l'avais meublé que d'un canapé-lit, d'un bureau, et de mes divers objets qui ne prenaient guère de place: deux tabourets sabliers orange, une platine vinyle-valise à laquelle je tenais comme à la prunelle de mes yeux, deux commodes en plastique transparent, et un cube rose qui faisait office de table basse pour le cas où j'aurais eut quelques invités ici.

Ma Fenderposée dans son étui non loin du canapé tomba dans mon champs de vision. J'hésitai un instant puis me levais - nous étions samedi soir, et qui allais-je déranger si je jouais un peu de musique, ici? Une résidence proche du centre Universitaire, habitée plus par de jeunes salariés et des étudiants... Qui devaient soit sortir soit faire la fête le weel-end. Je bondis alors hors de mon fauteuil et allais m'en saisir lorsque j'entendis le premier bruit de la soirée: l'un de mes voisins jouait de la guitare apparemment. Je restais un instant à l'écouter, me demandant s'il s'agissait d'un disque qui tournait, puis l'arrêt de la mélodie avant même que ne s'y joigne un autre instrument me confirma le contraire: il s'agissait bien de quelqu'un en train de jouer.

Je restais debout le temps que la seconde mélodie se termine, puis me résignais: je voulais aller voir ce qu'il se passait dehors, ce soir. J'allais ouvrir la fenêtre pour sonder un peu la température: le fond de l'air était un peu frais mais pas de quoi se transir de froid en fumant une cigarette. Je décidais alors d'éplucher mes contacts sur mon répertoire, afin de savoir si j'allais sortir seul, ombre fantomatique déambulant entre les couples et groupes d'amis, ou si j'allais être accompagné d'une connaissance, voire d'un ou une amie ce soir. Puis j'envoyais quelques messages, à Ome, à Sillivan, à Thoni et même à l'un de mes frères. Peut-être l'un ou l'autre aurait-il un peu de temps, ou riend e prévu? Je ne comptais pas trop sur une réponse d'Ome et Justine, et je commençais à avoir faim. Je me décidais à faire des crêpes - un samedi soir, vinght heures, personne ne serait encore dans les bars ou les café-concert. J'allais dans mon coin cuisine et ouvris le frigo: il ne maquait appremment rien. Sauf un ingrédient indispensable. Alors, je fouillais les armoires - des fois qu'il y eut une brique non entamée? mais non. Plus de lait. Il allait me falloir aller frapper chez un voisin si je voulais des crêpes. Changer de menu? Et si finalement, aucun de mes amis ne répondait, peut-être qu'aller frapper chez un voisin totalement inconnu me permettrait d'avoir au moins un bref échange social ce soir.


Je me toisais dans le mirroir de la salle de bain, puis dans le mirroir en pied qui était dans la pièce principale. Mon jean' et ma veste; ma chemise blanche faisait peut-être trop habillé pour quelqu'un qui faisait des crêpes tranquillement un samedi? Mais après tout, le voisin éventuel ne saurait pas ce que je fairais ou ce que j'avais prévu. J'enfilais mes santiags et attrappai mes clés.
La porte fermée, je choisis une porte au hasard - celle d'en face de chez moi; personne. Bon, il me faudrait essayer ailleurs. La guitare repris un instant. Le son venait-il d'en bas ou d'au dessus? Je l'ignorais, l'accoustique de l'immeuble ne permettant pas de détecter l'endroit exact. Je tournais à droite et allais, au hasard, prendre l'escalier pour monter d'un étage. Là, je frappai à la porte estampillée 'Yuki et Shin'. Un couple certainement, je me dis qu'au moins il y avait plus de chances qu'un couple soit compréhensif quant à mon côté tête en l'air, manquant d'un ingrédient dont tout le monde aurait au moins un exemplaire chez lui. Et surtout, je me dis qu'il y aurait plus de chances qu'un couple installé ensemble ait de quoi dépanner les célibataires un peu dans la lune dans mon genre.

Je frappai à la porte et attendais. La guitare s'arrêta de jouer, et comme la personne dont j'entendais le jeu de mon appartement semblait répéter, je me dis que ce n'était qu'un arrêt de plus. Je ne pensai même pas que le choix de la porte où je venais de frapper pouvait être celle du propriétaire de la guitare. Je frappais doucement une seconde fois, attendant autant a reprise de la guitare que l'arrivée de mon voisin - ou ma voisine - sauveur de soirée. Un bruit dérrière la porte me conforta dans l'idée qu'ici, il y aurait au moins un échange social dans ma soirée.

_________________

Ces mâts et ces flots, qu'ils soient près du sable ou proche d'un parterre pavé; prennent un air de vacances même lorsqu'il n'en est pas l'heure... Et ce dès qu'un rayon de soleil y joue, même aux froides heures d'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://second-scene.bbactif.com
Yuki Haruno
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 51

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Jeu 17 Fév - 0:28

Finalement installée sur le sol comme je l'étais, l'inspiration me vint assez facilement...je m'arrêtais encore par moments pour écouter la corde que je venais de toucher vibrer dans l'air...il n' y avait plus que ce bruit là qui résonnait dans l'appart et je trouvais cela vraiment magique....la force d'une simple corde de ma guitare...c'était génial...Je rejouais alors plusieurs fois ce morceau contenant cette nouvelle trouvaille inlassablement...encore et encore...une douleur sur mes doigts commençaient à pointer son nez...je ne souhaitais pourtant pas m'arrêter en si bon chemin...je décidais donc d'enchaîner sur un nouveau morceau pour finalement continuer à jouer encore le morceau précédent...c'est ainsi concentrée sur ce morceau et sur la dernière vibration de corde qui allait finaliser ce morceau que je n'entendis pas les premiers coups à la porte...

Enfin , je finis par enchaîner sur le second morceau de notre nouvelle composition, à moi et Shin, compo dont on était tellement fiers qu'il ne fallait pas que je rate ma partie chant + guitare, mais avant de commencer, je décidais de m'accorder une petite pause pour calmer la soif et la faim qui commençaient à poindre...C'est à ce moment là que retentirent les seconds coups à la porte, beaucoup plus feutrés que les premiers, je me levais donc en posant soigneusement ma guitare dans son étui et la plaçai avec précaution à sa place contre le mur en face de mon lit, place habituelle que je lui avais réservée...

Après cette attitude peu dynamique et posée, je me mit à courir avec mes chaussettes glissantes sur le parquet en direction de la porte d'entrée, un jeu dangereux qui n'était malheureusement que trop habituel chez moi...Si Shin était là, je crois qu'il rigolerait bien dans mon dos mais heureusement pour moi, il n'était toujours pas rentré de son boulot...

Dans cette hâte furtive, j'avais réussi à attraper mes clés au passage, sans réellement savoir comment j'avais pu y arriver...cela restera un mystère de plus à élucider ce soir en compagnie de Shin...Avant d'ouvrir la porte, je n'avais même pas vérifié ma coiffure...je ne le faisais d'ailleurs que très rarement...attitude de rockeuse sûrement...j'espérais juste qu'il n'était trop ébouriffés ou dans tous les sens...

J'ouvris ainsi la porte et je vis un jeune homme portant une chemise blanche, un jean et le plus surprenant des santiags, je me demandais d'ailleurs ce qu'il pouvait bien me vouloir à une heure pareille dédiée à la concentration et à la musique...Je m'adressa donc à lui le plus poliment possible, ce n'était pas le moment d'attirer l'attention:

- " Oui...bonsoir monsieur...euh...c'est pour quoi?"

En attendant la réponse du jeune homme, je me demandais à quelle heure rentrerait finalement ce cher Shin, mon fameux coloc car il commençait à se faire tard...et j'aurais aimé lui montrer mes exploits du jour durant son dîner...et aussi pour une bonne partie de la soirée étant donné que demain c'est dimanche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loan Barretti
Bougie/Glucosomane invertébré
avatar

Groupe: : Voyageurs.
Age du personnage: : 23
Crédits avatar: : Tsugumi Ohba, Takeshi Obata.

Messages : 242

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Ven 18 Fév - 16:11

Le son de la dernière note laissa une vibration en suspens dans l'air de l'immeuble. Le hall sembla un instant vibrer, l'air réagir à ce soubresaut, signal accoustique s'amenuisant jusqu'à le prochain prenne la place et enchaîne. Debout, une main dans la poche, je l'en tirais lorsque j'entendis que la poignée bougeait de l'interieur. Je joingais les mains pour me donner une attitude polie, tenue. J'ignorais totalement quel type de personne allait ouvrir. Tout comme je me trompais certainement sur le fait qu'il s'agisse de l'habitation d'un couple.

Une jeune fille aux cheveux colorés, détachés et libres mais pas forcément décoiffés - d'ailleurs j'aime beaucoup les chevelures sauvages, je les préfère aux coiffures trop stricte, droite. Elle avait une tenue prés du corps et sombre, un visage fin et des yeux qui semblaient vouloir en dire très long quant à sa vie et sa personnalité. Seulement, lire à travers les yeux des gens n'est pas une de mes capacités - je ne pense pas posseder de sixième sens.
Je ne déjoignis pas les mains et répondait à sa question.

"Bonsoir, je suis le voisin du dessous; vous allez trouver cela idiot..."
Je mis un accent un peu rieur dans mes mots, souhaitant me moquer de moi-même, et ajoutais un sourire à cette tirade, afin de paraître un minimum sympathique. Il faut dire que j'aime paraître agréable aux personnes, même lorsque je ne les connais pas et les vois pour la première fois. Même si je ne les vois qu'une fois dans ma vie, j'aime à faire un maximum pour paraître agréable. Je continuais:

"...mais je souhaitais faire des crêpes ce soir, avant d'aller boire un verre en ville... Et j'ai oublié d'acheter du lait."
J'ajoutais un sourire en ne réflechissant pas plus qu'à l'impression que j'étais en train de donner à la jeune fille qui se tenais devant moi.
Elle avait un style qui me fit penser de suite aux jeunes rockeurs des années 2000; et je crois que j'appréciai ma voisine à première vue pour ce détail. Une bonne première impression, en somme. Je pense que juger quelqu'un négativement sur le premier regard est une erreur fondamentale, je ne porte donc pas de mauvais jugements sans connaître un minimum les gens. A l'inverse, avoir un jugement positif, c'est permis. Selon ma façon de fonctionner, c'est soit neutre, soit positif au premier regard. Elle me fit donc une impression positive.

Je voulus entamer la conversation, car de toute façon ni mes amis ni mon frère ne m'avaient répondu, et je pensais bien passer toute la nuit du samedi seul sur ma guitare. Je réflechissais et tentais de trouver un mot à ajouter à ma tirade qui me fit apraître sympa, quand en voulant remettre la main dans ma poche, j'en fit tomber mon médiator.
Un modèle pour basse initialement, en metal argenté usé par les années, mais que j'utilisais moi pour la guitare éléctrique. Le tintement du petit objet sur le sol en parquet depalier me fit baisser les yeux - si j'avais voulu jouer l'auto-dérision et passer pour le voisin un peu tête en l'air et enfantin, c'était gagné, je passerais en plus pour un maladroit personnage.

Je m'accroupi pour ramasser l'objet - en m'ecusant - puis me relevai.
"Je vous prie de m'excuser..." Un autre sourire léger, en revanche ma voix ne portait pas, je ne parlais que rarement fort. Lorsque je chantais, oui, ou quand j'étais dans une salle de concert, un lieu public. pour que l'on puisse m'entendre. Mais pas en règle générale.
Maintenant que j'avais posé ma question et que ma maladresse avait certainement rendu de moi une image de jeune homme dans la lune, j'ignorai totalement si j'allais être amené à revoir la voisine et son ami - dont je me résignais à penser qu'il s'agissait de son petit ami. De toute façon, dans les deux cas, rien à craindre de moi: je savais qu'il n'y avait plus aucune chance pour que je vive une histoire d'amour avec une femme. J'avais appris la vérité sur mon identité sexuelle il y a quelques années, lorsque j'étais tombé amoureux de mon meilleur ami.

[J'aime beaucoup ce rp, ça fait plaisir d'écrire avec quelqu'un de motivé Smile ]

_________________

Ces mâts et ces flots, qu'ils soient près du sable ou proche d'un parterre pavé; prennent un air de vacances même lorsqu'il n'en est pas l'heure... Et ce dès qu'un rayon de soleil y joue, même aux froides heures d'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://second-scene.bbactif.com
Yuki Haruno
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 51

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Dim 20 Fév - 20:14

Depuis le petit laps de temps qui venait de s'écouler, j'avais d'abord remarqué les vêtements du jeune homme présent en face de moi...Je n'avais pas encore remarqué son attitude prostrée: les mains jointes devant lui...S'il était habillé comme un homme d'église, j'aurais cru que c'étit un prêtre ou un curé qui venait nous souhaiter encore je ne sais quel bonheur ou quel enfer nous allions vivre incessament sous peu...C'était d'ailleurs assez drôle, ce genre de prêcheurs nous souhaitaient très souvent les pires malheurs qu'il puisse exister mais nous n'y croyons pas du tout...nous, des musiciens, des artistes...comment croire en ce genre de choses?...on faisait tout pour respecter notre entourage et même nos instruments...ces instruments étaient nos enfants...on les aimaient...Je pensais alors à toutes ces choses en voyant l'attitude du jeune homme se presentant à ma porte...j'avais une imagination folle ce soir-là...

Le cours de cette pensée très philosophique de début de soirée fut coupée par la réponse à ma question précédente:

"Bonsoir, je suis le voisin du dessous; vous allez trouver cela idiot..."

Bien que ma pensée soit interrompue, cela n'était pas bien grave...elle me reviendrait en tête assez rapidement...et je pourrais en faire part à Shin qui trouvera cela certainement complètement débile...mais je m'en fichais pas mal...La voix du jeune homme était douce...un peu adolescente aussi...une belle voix...

"...mais je souhaitais faire des crêpes ce soir, avant d'aller boire un verre en ville... Et j'ai oublié d'acheter du lait."

J'entendis ensuite cette seconde phrase, toujours sur le même ton, le jeune homme semblait se moquer un peu de lui-même et assez rieur...je ne me servais que peu de mes yeux à vrai dire...je percevais les choses et les personnes aux sons qu'elles dégagaient...seule cette façon de voir m'importait..bref une vision très musicale de la vie sociale que je pouvais mener...

Je revins un instant sur les dernières paroles du jeune homme..." Oublié"..." lait"..."crèpes"...A écouter le mot crèpes qui résonnait dans ma tête , je pensa que je commençais à avoir faim et mon estomac se mit à gargouiller...je priais pour que personne ne l'entende..j'étais vraiment un estomac sur pattes...

Je me décidais à répondre au jeune homme, cela tombait bien, du lait j'ai du en mettre en réserve quelque part...mais où?...cette cuisine était tellement en bordel organisé que je ne savais plus où les choses se trouvaient...et je les cherchaient au moins pendant 10 minutes à chaque fois...ainsi je ratais tous mes plats..pas une bonne femme à la maison...j'étais vraiment pas faite pour ça...

Avec toutes ces pensées, je ne faisais pas vraiment attention à mon interlocuteur...l'approche de la finalisation du nouvel album me rendait quelque peu tête en l'air...ces derniers temps...mais j'entendis clairement le tintement d'un objet qui venait de tomber...un médiator waouuu...quelle révélation...intéressante je dirais...je me baissais alors pour le ramasser...mais le jeune homme fut bien plus rapide que moi...par contre, c'était un médiator de guitare électrique...serais-je face à un rocker?...je répondis enfin à sa demande initiale:

" Du lait?...bah...ouais...jdois en avoir...mais il faut que je cherches un petit peu ,ça risque de mettre un peu de temps...Si vous voulez vous donner la peine d'entrer..vous allez quand même pas rester sur le palier...."

J'accompagnais ma parole d'un geste de la main...et me décalais pour laisser notre cher voisin rentrer...Je n'allais pas tarder à appeler Shin pour savoir où il pouvait bien se trouver à une heure pareille...


[ je pense décrire la cuisine-salon de notre appart dans mon prochain poste et faire arriver le mister Shin assez vite...je pensais à un épisode dans la cuisine...mais je laisse le suspens de nos inspi respectives... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loan Barretti
Bougie/Glucosomane invertébré
avatar

Groupe: : Voyageurs.
Age du personnage: : 23
Crédits avatar: : Tsugumi Ohba, Takeshi Obata.

Messages : 242

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Mar 22 Fév - 11:24

*Gling* Mon médiator tombé, je le ramassait en m'accroupissant - et notais que la jeune fille s'était à demi baissée pour le ramasser aussi. Je le remis dans ma poche, un peu gêné somme toute du fait d'être découvert. je ne me considérais pas comme un musicien accompli - même au bout de deux ans, on n'atteint pas un niveau extra-ordinaire. Heureusement pour moi je ne rougissais jamais - particularité de mon teint 'doré' qu'un ami avait décrit comme 'la couleur de peau qu'ont les Itéliens du nord'. Moi je trouve avoir le teint jaune. Au moins, sans rougir, ma gêne n'engendrerait pas de question.

Un fois un ami avait remarqué que mon frère ne voulait pas jouer devant tout le monde; il en avait déduit que cela devait avoir pour raison le fait qu'il jouait vraiment bien. Et c'était le cas. Moi en revanche... J'avais beaucoup moins d'années d'experience et le fait simplement de devoir jouer devant des personnes que je connaissais à peine... M'aurais fait jurer de perdre toute crédibilité.
Je calmais mes pensées et mes élucubrations.

Je me redressais et la jeune fille sembla chercher dans ses souvenirs récent l'endroit où se trouvait le lait. Je glissai le médiator dans ma poche et fit mine de ne pas y prêter plus d'attention que cela - chaque personne que j'avais rencontré, ma guitare sur le dos ou un médiator à portée de main, m'avait demandé pour jouer quelque-chose. Et vu le niveau de notre voisin inconnu, j'aurais été bien ennuyé de devoir jouer devant la jeune fille qui se tenait devant moi.

Je me demandais encore si la guitare allait se remettre à jouer, quand je commençais à douter de plus en plus qu'il s'agit de quelqu'un d'autre. Depuis que j'étais ici à parler, je ne l'entendais plus.
La jeune fille m'invita à entrer et en la suivant j'ajoutais un:
"Merci, c'est gentil." poli en souriant.
Puis je me dis qu'autant prendre les devant; si le médiator avait éveillé sa curiosité, malgrés le fait de l'avoir caché furtivement - de toute façon, elle l'avait vu - autant que je lance un autre sujet. Puis je saurais comme ça s'il s'agissait d'elle, ou d'un autre voisin qui aurait arrêté par un hasard quelconque de jouer au moment pile où j'étais entré chez elle.

"Vous avez surement du entendre la guitare qui jouait un peu avant que je n'arrive vous embêter?" Cette manie de toujours dire moi- même que j'embête les gens! Je parlais en suivant la jeune fille, ne faisant pas vraiment à la décoration du lieu où je me trouvais. Je me concentrai sur mes mots, comme si j'étais devant un patron ou devant une personne inconnue. Mais c'était le cas, je ne la connaissait pas; alors oui, il fallait bien que je fasse attention à la façon que j'avais de m'exprimer.


[Je suis désolé, c'est court, mais du fait que c'est ton appartement et que je ne puis donc ddécrire les lieux, je sèche un peu ^^' La prochaine sera plus longue Wink ]



_________________

Ces mâts et ces flots, qu'ils soient près du sable ou proche d'un parterre pavé; prennent un air de vacances même lorsqu'il n'en est pas l'heure... Et ce dès qu'un rayon de soleil y joue, même aux froides heures d'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://second-scene.bbactif.com
Yuki Haruno
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 51

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Mer 16 Mar - 0:35



Le jeune homme inconnu entra dans l'appartement à mon invitation et utilisa une formule de politesse que je ne connaissais pas vraiment.

C'est surtout que je connaissais déjà pas mal de personnes dans le coin que je tutoyais habituellement sans me gêner.

Je rentrais aussi parfois dans leur appart assez naturellement mais après avoir frappé...Je suis pas encore une sauvage

En prenant le chemin de ma cuisine, je repensais à ce médiator qui était tombé quelques minutes auparavant dans un tintement si clair...si pur.Bref un tintement de médiator quoi...Pour moi, chacun avait un son unique et donc une personalité qui était sienne...


Des images dans ma tête se créaient toutes seules accompagnées de riffs de guitare dans les sons aigus et assourdissants que je faisais prendre à presque toutes mes guitares depuis mes premières composition à l'âge de 12 ou 13 ans.

Mes parents n'ont malheureusement jamais compris cet engouement de la musique rock et de ses sons magiques, exceptionnels et uniques à la fois....

Le couloir de communication de l'entrée à la cuisine n'était pas long. Les murs de ce couloir avaient été laissés de couleur blanche du côté droit et repeints en noir de l'autre côté. Cela faisait un peu la pensée ying et yang venue de Chine...pensée que j'appréciais énormément...

Chaque pièce de notre appart était teintée d'une ambiance bien à elle, réalisée par nos soins,en fonction de son utilité...


Ce qui ne changeait pas du tout par contre, c'était une collection de photos et de posters impressionnante...cette surface plastifiée s'étandait un peu près sur toute la longueur du mur...On pouvait observer parmi cette décoration très originale des photos de nos concerts, des photos de nos fans qui prennaient la pose avec nous, des lettres de ces mêmes fans qui nous avaient touchées. Toutes ces photos se juxtaposaient, encadraient ou se trouvaient placées pêle-mêle entre des posters de groupes connus (pink floyd, jimi hendrix, led zeppelin, et bien d'autres encore) ou encore des groupes qui faisaient partie de nos "amis".

J'adorais les pièces que l'on avait constituées avec Shin, elle dégageaient chacune une ambiance particulière propre à la création. Selon la pièce ou l'on se trouvait, j'avais le sentiment que la résonance n'était pas la même et que la partition crée dans une pièce ne ressemblait en rien à celle crée dans une autre pièce...

J'espérais seulement que ce voisin ne serait pas trop choqué par notre décoration un peu spéciale et originale...

Au moment où j'allais pousser la porte de la cuisine, le jeune homme m'interpella à nouveau:

"Vous avez surement du entendre la guitare qui jouait un peu avant que je n'arrive vous embêter?"

Cette question me fit sourire, je ne riais pas aux éclats à part devant Shin, je ne savais même pas pourquoi d'ailleurs. C'est ainsi que je formulais ma réponse au jeune homme:

" Vous m'embêtez pas le moins du monde...En fait, je jouais de la guitare pour me détendre un peu de ma journée de travail et que l'on a un concert bientôt, je m'entrainais..."

Soudainement, une question me vînt à l'esprit, le jeune homme ne s'était pas annoncé et d'ailleurs je n'avais pas non plus décliné mon identité, je décidais de lui demander:

"Excusez-moi pour cette question, mais comment vous vous appelez monsieur?...moi on m'appelle Yuki par ici..."

Sur ces mots pas très réfléchis, j'ouvris la porte qui donnait dans la cuisine où régnait un immense et joyeux enchevêtrement de vaisselle, de canettes,des bouteilles terminées, d'assiettes et de verres sales, de nourriture posée là en grande hâte. Les murs étaient principalement blancs, et une bande violette courait sur tous les murs de la pièce contenant de petites icônes de guitare avec leurs légendes gravées et dessinées sur des petits carreaux de faÏence résistants aux projections d'eaux, d'huile, etc. Ces carreaux nous avaient été offerts par les parents (des carreleurs) d'un de nos fans(qui était très doué en dessin)

Je n'avais pas vraiment eu le temps de nettoyer tout ceci depuis hier soir, date de notre dernière soirée...


Il était vraiment temps qu'on s'organise pour le rangement la prochaine fois parce que dès le vendredi soir cette cuisine était un vrai chaos...ce qui ne risquait pas d'arriver en semaine car on ne mangeait que des plats réchauffés et des gourmandises diverses et variées (chocolat, gateaux, desserts, bonbons, etc.). Je le ferais certainement un jour ce rangement maudit...

Je me décidais de suite à chercher le lait dans les placards, le frigo, je fouillais partout en soulevant les tas approximatifs qui avaient étés constitués eux aussi à la hâte...et je finis par le trouver sous l'évier à côté des bouteilles de l'huile (ce qui n'était pas réellement sa place)...

Je la tendis fièrement au jeune homme et lui adressa quelques mots:

"Vous souhaitez rester encore un peu ou vous êtes vraiment pressé? Je pense que mon coloc va pas trop tarder..."


En attendant la réponse du jeune homme, je me laissais bercer par l'ambiance du couloir petit et étroit mais tellement puissant en émotions que je me sentais inspirée à nouveau tout d'un coup...Après tout, les artistes n'arrêtent jamais de créer avait-je déjà entendu quelquepart mais je ne savais plus où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Komatsu
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 21

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Ven 18 Mar - 23:20

Je rentrais vraiment très fatigué de mes horaires de travail et de ma sortie improvisée avec des collègues de travail dans un bar très rocknroll. J'avais d'ailleurs passé une bonne soirée voire même une très bonne. La musique était tout à fait du même style que ce que j'écoutais d'habitude (gros riffs de guitare amplifés de manière surpuissante et voix ultra-grave ou aigue du même style qu'un pink floyd mais tout de même de beaucoup moins bonne qualité).
Ils avaient dû deviner par la manière dont j'étais habillé ou à ma coupe de cheveux, je ne savais pas trop...En tout cas, ces collègues m'avaient beaucoup surpris, moi le rebelle de seconde zone qui n'avait aucun sucès, apparemment je les intéressaient...Toutefois, je décidais de ne pas trop copiner avec eux et de rester méfiant...

Après le bar, nous sommes allés faire un karaoké. Le rendu de ce qu'on faisait était vraiment minable. Je me disais que si Yuki avait été là cela aurait sûrement changé la donne...elle avait une voix si unique et si angélique...qu'elle pouvait envouter beaucoup de gens et ce malgré sa voix un peu rauque...je trouvais dommage qu'elle se dise chanter mal...

Dans toute cette agitation, j'avais oublié de prévenir Yuki.Je n'avais pas du tout pensé à regarder l'heure, je ne pensais à ce moment là qu'à m'amuser un peu avec la musique mais en dehors de notre préparation d'album, nos repetitions avant les concerts,...

Connaissant sa nature inquiète et angoissée, j'étais quasiment sûr qu'elle faisait déjà les 400 pas dans l'appartement se rongeant les ongles pour ne pas m'appeler et se faire un sang d'encre en m'attendant.

J'étais d'ailleurs étonné qu'elle ne m'ait pas déjà appelée...elle devait sûrement répéter...ça devait être pour ça.

J'avais un peu trainé des pieds pour rentrer à l'appart et enfin je montais les escaliers très lentement puis arpentais le couloir jusqu'à la porte boisée de notre petit cocon musical.

J'introduisais la clé dans la serrure lorsque j'entendis la voix de Yuki. Je me disais qu'elle devait encore pester contre moi puis j'entendis une voix d'homme lui répondant.

Je me précipitais alors en direction de là où venaient les voix, après avoir rangé mes clés, ce qui n'était vraiment pas loin de la porte d'entrée et me trouva nez à nez avec un jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loan Barretti
Bougie/Glucosomane invertébré
avatar

Groupe: : Voyageurs.
Age du personnage: : 23
Crédits avatar: : Tsugumi Ohba, Takeshi Obata.

Messages : 242

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Jeu 14 Avr - 17:26

Je suivis la jeune fille dans un couloir décoré de multiples photographies et posters. Il y en avait de toutes sortes, certains représentant des groupes connus - je m'arrêtai devant une photographie de Pink Floyd en songeant à ces albums merveilleux qui m'avaient tant apporté lors des longues soirées de solitude que je m'octroyais hiver comme été.
Les couleurs, la disposition, tout cela me fit plus penser à une loge d'artiste qu'à un simple appartement. Enfin, plutôt, cela me fit penser à ce à quoi pourrait ressembler une loge d'artiste, car je n'en avais, bien entendu, jamais vu.
J'avançais lentement et regardais autour, le noir... Le blanc. Une sorte de contraste qui me plaisait, j'aimais beaucoup les photographies en noir et blanc en général, et bien qu'il n'y ait pas grand chose de noir chez moi, j'aime beaucoup les lieux contrastés.

La cuisine. Et puis vint la réponse à ma question détourné. Je ne me trouvai finalement pas si surpris que cela qu'elle fut la guitariste qui jouait alors que j'allais frapper à sa porte: j'avais bien cru la reconnaître sur l'une des photographies qui jonchaient le mur du couloir. Et aussi, sa modestie me fit me sentir un peu plus à l'aise que je ne l'étais à l'origine devant les artistes que je rencontrais.


"...oh, alors c'est vous qui jouiez... Je suis désolé de vous avoir dérangé durant vos répétitions; je me permet d'ajouter que votre jeu est... Superbe."
Je touchais mes cheveux tout en parlant pendant que la jeune fille ouvrit la porte de la cuisine et y pénétra. mais quelle idée d'aller faire des crêpes à 20:00 passées un samedi soir... Enfin.


"...Sam. Je suis Sam. On me surnomme aprfois Syd ou encore Ryuzaky. Ce doit être à cause de mes cheveux ou de mes yeux je ne sais pas trop..."
A ma propre réponse je soupirai intérieurement. Il m'était bien impossible de répondre comme tout le monde l'aurait fait, il fallait toujours que je trouve quelque chose de différent, une phrase venue d'on ne sait où, qui n'aurait été dite par personne. mais le pire, c'est que je ne le faisait pas exprès, c'est après des années à avoir été le clown de service, ou encore le rêveur invétéré, que j'avais réalisé que mes propos étaient parfois non conventionnels. Mais bien que j'ai tenté de changer cela plusieurs fois alors qu'on me l'avait fait remarquer, je n'y étais jamais parvenu. Et mes efforts étaient vains en ce domaine: je réalisais toujours après avoir dit une chose 'bizarre' que je l'avais dite... Alors je faisais avec; après tout, si c'était naturel, chez moi, autant que cela soit sincère: les personnes nous apprécient ou non. Jouer un rôle les auraient induites en erreur.

je regardais le mur de la cuisine, et ce travail magnifique sur les carrelages qui entouraient le mur: violet. ma couleur préférée. Et des motifs musicaux. Elle devait être propriétaire de l'appartement, ce n'était pas possible autrement; mettre autant de soin dans une déco que l'on serait contraints de quitter serait une folie - ou la preuve que l'on possède beaucoup d'argent.
Et je vis la brique de lait avancer d'un bond vers moi, je reculai légèrement le visage comme si j'avais eut peur qu'elle ne me fonce dessus à toute vitesse - ce qui est idiot, puisque la brique de lait était bien tenue par le bras de Yuki.


"Votre prénom est d'origine Asiatique, alors?"
Je tendis le bras pour attraper le lait.

"...et merci!"
Une fois la brique dans les mains, je me contentais cette fois d'une réponse banale - mais polie. Elle me posa néanmoins une autre question qui me fit plaisir; en réalité, même si j'aimais être seul chez moi, j'admets que ce samedi soir là offrait la perspective d'être long. Je n'avais pas vu de monde depuis un moment, et il me fallait parfois bouger un peu d'entre chez moi et le travail pour pouvoir me concentrer ensuite à nouveau sur mes écrits, mes compositions, aussi infimes furent-elles.


"...euh...à vrai dire je ne veux pas vous déranger, de plus si vous avez un colocataire... Mais le fait est que..." Je mis mon index de la main libre à la bouche.
"...j'ai le temps, je comptais faire des crêpes et aller marcher un peu, boire quelque-chose en ville... Pour me changer les idées."

Je souris lorsque j'allais proposer de l'inviter elle et son colocataire à venir manger des crêpes-Samy, et la porte d'entrée me coupa dans mon élan.
Je tournai instinctivement la tête et aperçus un jeune homme aux traits fins et qui avait un style correspondant bien à celui de l'appartement. J'en déduis qu'il devait être le colocataire en question. Mes yeux ronds durent le surprendre, d'autant qu'il ne devait pas s'attendre à me trouver là.


"...bonsoir, je suis un voisin. Euh... Si vous voulez, tout au mieux, je peux vous proposer de venir chez moi manger des crêpes, en prendre un apéritif..." Je tendis la brique de lait pour qu'elle soit bien en vue et fit aller mon regard de Yuki au jeune homme.
"Comme ça vous pourrez aussi profiter du lait..."

je souris en ne réflechissant pas à l'impression que je pouvais faire au jeune homme.

_________________

Ces mâts et ces flots, qu'ils soient près du sable ou proche d'un parterre pavé; prennent un air de vacances même lorsqu'il n'en est pas l'heure... Et ce dès qu'un rayon de soleil y joue, même aux froides heures d'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://second-scene.bbactif.com
Yuki Haruno
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 51

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Ven 22 Avr - 22:58

Avant que je n'ouvre la porte de notre cuisine, le jeune homme avait rebondi sur ma réponse courte concernant le fait que c'était moi qui jouait de la guitare pour répéter:

"...oh, alors c'est vous qui jouiez... Je suis désolé de vous avoir dérangé durant vos répétitions; je me permet d'ajouter que votre jeu est... Superbe."

En bout de phrase, j'avais pu sentir de l'admiration de la part de ce jeune homme...Pourtant, pour moi, cela ne représentait que du plaisir...Je n'avais jamais eu l'impression de réellement travailler la guitare...à part peut-être mes premiers accords mais j'étais un peu jeune pour m'en souvenir aujourd'hui...


Alors que je réfléchissais à ceci et à trouver la bouteille de lait dans notre bordel habituel...le jeune homme m'annonça son prénom suite à ma question...Sam...c'était un joli prénom...Mais j'avais encore du mal à voir comment un rocker pouvait porter le nom de Sam...cela m'échappait encore...

"...Sam. Je suis Sam. On me surnomme parfois Syd ou encore Ryuzaky. Ce doit être à cause de mes cheveux ou de mes yeux je ne sais pas trop..."

En entendant cette phrase...je souris...ce jeune homme était assez étrange...il rajoutait à son nom ses pseudos...je ne lui avais pas donné mon vrai prénom pour ma part...je commençais à apprécier le jeune homme...je ne savais pas trop pourquoi d'ailleurs...peut-être car il était différent, un peu original, et hors-normes...il me semblait être quelque peu rebelle...un peu comme nous au final...

Lorsque je lui tendis la brique de lait...Sam eut un mouvement de recul...c'était étrange...il avait juste un peu reculé la tête mais son corps n'avait pas bougé...peut-être mon arrivée brutale l'avait-il surpris...

Puis il se reprit rapidement et me demanda si mon prénom était d'origine asiatique...je répondit dans la foulée:

"ouais...c'est japonais...ca veut dire neige...on dit souvent que je suis comme la neige...froide et pure...je ne suis pas trop d'accord...enfin j'aime bien le concept...et...de rien pour le lait..."

Lorsque je lui avais demandé s'il souhaitais rester un peu, il avait répondu positivement...en portant l'index de sa main libre à sa bouche...je trouvais ça alors assez mignon...cela me rappelait mes longues soirées...avec Shin...quand on regardait la télé...je m'allongeais contre lui...y'avait rien de sexuel ni de sensuel dans ses caresses...on aurait juste dit que l'on était frères et soeurs...ce qui n'était pas du tout le cas...

j'étais partie dans mes regrets de ces soirées lorsque j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir et les pas de Shin traverser le couloir (je reconnaitrais sa démarche rien qu'aux sons de ses talons sur le sol...)...

Je priais pour qu'il ne me hurle pas dessus pour avoir ouvert notre cocon à un étranger...au pire, je lui expliquerais que je me sentais seule...qu'il m'abandonnait trop souvent le soir...

Lorsqu'il arriva à notre hauteur j'avais bousillé un vieux paquet de clopes qui trainait et je lui jetais à la figure...en disant t'as acheté des clopes???

Puis, je me tournais vers Sam avec un sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Komatsu
Petit Terrien
avatar

Groupe: : Officieux et autres Illégaux.
Crédits avatar: : -

Messages : 21

MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   Ven 22 Avr - 23:22

Lorsque j'arrivais à la hauteur de Yuki et de ce jeune homme, je remarquais une nette différence entre leurs comportements...

Le jeune homme me guettait depuis mon entrée dans l'appartement et faisait des yeux ronds une fois que j'étais arrivé à la hauteur de la cuisine...je ne savais pas que je pouvais faire aussi peur...en si peu de temps...

Yuki,elle, avait l'air un peu ailleurs...j'en connaissais la raison....pas licite du tout..je songeais à ce qu'elle se calme un peu sur cela...mais je me heurtais à de nombreuses difficultés...depuis d'ailleurs que je la connaissais...Elle s'était un peu calmée à la fin de notre dernier groupe mais cela avait repris de plus belle...bien entendu, cela ne me faisait guère plaisir...je la voyais se détruire jour après jour...je n'arrivais malheureusement pas à l'aider car elle refusait toutes mes propositions...

Une fois que j'étais là...elle me regarda d'un air à la fois triste et énervée...son énervement je savais pourquoi..je ne l'avais pas prévenue de mon retard...et je la laissais seule assez souvent ces derniers temps j'avais pas mal de travail...en dehors de mes horaires habituels...Puis d'un coup, elle me jeta son paquet de clopes vide à la figure...réaction habituelle...elle me demanda si j'avais pensé à en acheter...je connaissais bien Yuki et je savais comment la calmer...la force de l'habitude...je sortis tranquillement le paquet et lui donna...elle le prit puis sortit une cigarette qu'elle alluma sur le champ...je detestais qu'elle fume...ce n'était pas bien pour sa voix, sa santé et pleins d'autres choses...mais c'était moins affreux que ce qu'il y'avait derrière...

Le jeune homme pris la parole:

"...bonsoir, je suis un voisin. Euh... Si vous voulez, tout au mieux, je peux vous proposer de venir chez moi manger des crêpes, en prendre un apéritif..." Il tendit la brique de lait..."Comme ça vous pourrez aussi profiter du lait..."

Cela me paraissait être une bonne idée....je regardais Yuki qui hocha de la tête...Face à ses regards de pitié (on aurait dit un petit chaton d'ailleurs...), je ne pouvais que céder et en plus de ça j'avais un petit creux à présent...

" Okey...allons-y alors..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yuki dans son milieu habituel de vie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yuki dans son milieu habituel de vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» LA FONDATION DR HENRI GERARD DESGRANGES (FDHGD)
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Les enfants loups, Ame et Yuki.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Second Scene. :: Cordell. :: La Résidence de L'arc-En-Ciel. :: Appartement de Yuki & Shin.-
Sauter vers: